Vapoter tue?

Posté dans : Non classé | 0

Le phénomène prend l’ampleur d’une véritable crise sanitaire : pas loin d’une dizaine de morts, des centaines de personnes hospitalisées pour des infections et maladies pulmonaires et une extension depuis les Etats-Unis à d’autres pays tels que le Canada. Vapoter pourrait tuer.

En réalité, rien que le terme « vapoter » induit le consommateur en erreur. En effet, « vapoter » évoque « vapeur d’eau». Or, c’est tout autre chose qui est inhalé : nicotine ou THC (la substance active du canabis, mais celle-ci est interdite en France) mais aussi métaux lourds, arômes artificiels, graisses, tout un arsenal de produits chimiques toxiques pour les poumons.

Alors, c’est vrai, la législation française – et plus largement européenne- est bien plus stricte que la législation américaine en matière de composition des e-liquides destinés aux vapoteuses. Toutefois, de nombreuses inconnues demeurent encore aujourd’hui et cela fait déjà plusieurs années que les chercheurs alertent sur le manque de recul sur les effets secondaires de la cigarette électronique. Il pourrait exister entre autres un risque cardiaque et pulmonaire accru en raison de l’exposition intensive à des produits cancérigènes ou toxiques pour les poumons. Aux Pays-Bas, il est déjà question depuis un certain temps d’interdire le vapotage. Aux Etats-Unis, l’état de New-York vient de passer à l’acte concernant les cigarettes électroniques aromatisées et cette interdiction pourrait s’étendre au niveau fédéral.

Il est en effet temps que les vapoteurs, et surtout les plus jeunes, réalisent que vapoter, c’est toujours fumer et que fumer tue. Dans la lutte désormais mondiale contre le tabagisme, la cigarette électronique n’est pas une alternative saine à la cigarette ou un moyen « facile » de cesser de fumer. C’est en fait juste une autre forme de consommation de substances toxiques pour les poumons, comme la pipe ou le narguilé.

Pour prendre soin de soi, de sa santé, il n’y a qu’une voie : arrêter de fumer. Mais il existe plusieurs moyens de l’emprunter : la volonté peut s’appuyer sur l’hypnose Ericksonienne, le patch, l’acupuncture.

Pour plus d’informations pour arrêter de fumer, vous pouvez vous rendre sur la page contact ou prendre rendez-vous à mon cabinet de thérapie à Versailles ou celui de thérapie à Fontainebleau